www.musiqat.com : News et dossier de pressehttp://www.musiqat.com/site/fr/rssnews.phpwww.musiqat.com : Actualitésfr-FRDroits de reproduction et de diffusion réservés © musiqat.comcontact@musiqat.com (www.musiqat.com)contact@musiqat.comWed, 01 Oct 2014 18:14:58 +0100Wed, 01 Oct 2014 18:14:58 +0100Actualitéshttp://www.musiqat.com/site/fr/rssnews.php1www.musiqat.com : News et dossier de pressehttp://www.musiqat.com/images/logo_musiqat.gifhttp://www.musiqat.com/site/fr/rssnews.phpwww.musiqat.com : Actualités<![CDATA[Musique – Le festival “Mûsîqât” aura bien lieu]]>http://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50contact@musiqat.com (www.musiqat.com)Actualitéshttp://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50Wed, 14 Sep 2011 00:09:00 +0100http://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50<![CDATA[Mûsîqât : Stambali et chants profanes du terroir, de l’ensemble Zouheir Gouja]]>http://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50Le savoir au service de l’art Samedi soir, au Centre des musiques arabes et méditerranéennes Ennejma Ezzahra, toujours dans le cadre de Mûsîqât, ce rendez-vous des musiques du monde, Zouheir Gouja, ethno-musicologue de son état, a su séduire et entraîner le public présent, et nombreux, dans une démarche simple et efficace. Le titre, qui peut paraître racoleur à première vue, galvaudé et surconsommé, «Stambali et chants profanes du terroir», a pris une autre dimension par les soins de l’artiste.

Personne ne conteste la richesse du patrimoine musical tunisien profondément ancré dans les rythmes et les sonorités maghrébines, mais aussi africaines, et c’est cette démarche-là que Zouheir Gouja s’aventure à explorer avec le public dans les zones encore vierges du patrimoine. Ce spectacle, conçu par un vrai connaisseur, a trouvé la juste mesure pour allier à la fois découverte, spectacle et transe. Une recette qui en a fait adhérer plus d’un, entre mélomanes et profanes.

S'appuyant sur les nombreux résultats de ses recherches ethnographiques au sujet des différents instruments traditionnels, parfois insolites, Zouheir Gouja a servi un round-up assez consistant, allant contre toutes les attentes et les prévisions du public.

De fait, «Stambali et chants profanes du terroir» a fait d’une pierre plusieurs coups: découverte de formes brutes de musiques perpétuées et transmises par la tradition orale, présentation d’instruments insolites et de leur fonctionnalité dans un ensemble, voyage agréable et entraînant dans les fins fonds d’une musique encore mal exploitée et peu mise en valeur.

La proposition musicale de Zouheir Gouja, «Mémoire en transe», s’inscrit dans un courant artistique qui propose une "pratique de la musique traditionnelle" plutôt qu’une "pratique traditionnelle de la musique", et ce, en associant divers genres et instruments musicaux du pays et en créant de nouveaux cadres d’interactions. Les arrangements proposés et les instruments de musique utilisés (gombri, wtar, gasba, chqacheq, tabla/bendir…) illustrent les liens historiques et culturels de la Tunisie avec le reste de la région maghrébine, notamment la région saharienne. Le programme musical est composé d’une suite (nouba) dans laquelle s’intercalent des chants du répertoire spécifique à la confrérie tunisienne « Stambali », des chants puisés dans différents répertoires profanes tunisiens (régions de Kasserine, Souassi, Sud-Est tunisien…), ainsi que des pièces instrumentales et des improvisations. Pourquoi Zouheir Gouja a-t-il réussi là où d’autres ont failli et sont tombés, ou dans le folklore ou dans des propositions savantes ?

D’abord, ce spectacle repose sur une large et longue recherche, une démarche propre à l'ethnologie et à l’ethnographie. Un travail de longue haleine qui ne rentre pas dans des considérations autres que la recherche. Ensuite, son intérêt visible et fortement ressenti pour toutes les formes musicales existantes (sans jugement de valeur) et leurs protagonistes. Une attitude qui lui a permis de collaborer étroitement avec un maître de Stambali ,«maâlem» et joueur de gombri, Salah El Ouergli, et de puiser chez lui tout un registre encore méconnu. Enfin, une conscience de son rôle d’artiste éclairé, au-delà de son statut d’universitaire et de chercheur, pour sublimer des noubas et des musiques sans les dénaturer.

Le spectacle «Stambali et chants profanes du terroir» est un des rares et précieux travaux artistiques qui a fait sortir les musiques dites traditionnelles des tiroirs des centres de recherche pour les présenter au public sous une forme respectueuse de son sens initial et sans en profaner l’âme. Zouheir Gouja a su comment accompagner ces musiques-là, leur donner une note d’originalité, peut-être faire varier les interprétations à travers la voix sublime de la jeune chanteuse Raoudha ben Abdallah et faire plaisir au public avec cette relecture d’un patrimoine inépuisable.

Asma DRISSI ]]>
contact@musiqat.com (www.musiqat.com)Actualitéshttp://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50Wed, 14 Sep 2011 00:09:00 +0100http://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50
<![CDATA[La cinquième édition de Mûsîqât, tout sur le programme ]]>http://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50
La cinquième édition est restée fidèle à ses habitudes. Le même sponsor, la même ligne directrice, les mêmes partenaires. Sauf que cette année, et à cause de la crise mondiale, tel que l’a souligné Mounir Hentati, il n y’aura pas d’aide de la part des ambassades. Du 02 au 16 octobre 2010, les concerts se tiendront toujours à l’espace Ennajma Ezzahra avec un nombre de places ne dépassant pas les deux cent cinquante. En revanche, cette édition rendra hommage aux femmes avec une programmation particulière de six spectacles sur onze, présentés par des femmes. La deuxième nouveauté sera la vente en ligne des billets. Ils seront disponibles sur http://www.musiqat.com mais également à la maison de culture Ibn Rachiq et à l’espace Ennajma Ezzahra à Sidi Boussaid.

Dans cette édition de Mûsîqât, les organisateurs ont visiblement, décidé d’appliquer les leçons qu’ils avaient tirées des éditions précédentes. Personne ne rentre après le début du spectacle, les médias sont invités à être présents, mais merci de confirmer au moins un jour à l’avance. Nous ne pouvons que féliciter de telles mesures. Il était temps de dénoncer haut et fort les pratiques archaïques indignes du milieu culturels. Espérons, que cet évènement réussisse à la longue à faire l’exemple, et à instaurer de nouvelles habitudes et qu’on ne voit plus ces dépassements du genre : « vous m’avez pris ma place » ou « poussez vous s’il vous plait, je veux passer ».]]>
contact@musiqat.com (www.musiqat.com)Actualitéshttp://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50Wed, 14 Sep 2011 00:09:00 +0100http://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50
<![CDATA[Cinquième édition de Mûsîqât]]>http://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50
Cette cinquième édition sera une réelle découverte des expressions musicales. C’est l’expression même de notre attachement à notre culture et à notre patrimoine.
Le Ministère de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine nous propose cette année une cinquième édition de Mûsîqât très riche pour participer à la promotion de notre culture musicale diversifiée, alors n’hésite pas à réserver ta place.]]>
contact@musiqat.com (www.musiqat.com)Actualitéshttp://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50Wed, 14 Sep 2011 00:09:00 +0100http://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50
<![CDATA[Tous en fête pour le Festival Mûsîqât à Sidi Bou Saïd ]]>http://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50Chaque année depuis trois ans, la ville de Sidi Bou Saïd en Tunisie accueille pendant une quinzaine de jours les amateurs de musiques traditionnelles du monde entier pour partager l’amour de la musique. Cette année, le Festival Mûsîqât de Sidi Bou Saïd se déroulera entre le 9 et le 24 octobre 2009, pour le plus grand bonheur des habitués comme des nouveaux venus !

Le Festival Mûsîqât Sidi Bou Saïd, c’est d’abord un endroit magique. En effet, ce festival se déroulera comme chaque année en plein cœur du charmant village de Sidi Bou Saïd, un petit village de pêcheurs situé en haut d’une falaise d’où vous aurez une vue imprenable sur l’ensemble du Golfe de Tunis. Pendant toute la durée du festival, vous aurez la chance d’assister à plus de douze concerts plus impressionnants les uns que les autres. Chacun des concerts se déroulera dans un cadre paradisiaque : le Palais Ennajma Ezzahra, un véritable régal pour les yeux !

Pour cette quatrième session, ce sont près de 120 artistes venus du monde entier qui seront là pour vous faire découvrir leur musique. Entre les artistes venant de d’Inde, de Tunisie, mais aussi du Brésil ou d’Afghanistan, il y en aura pour tous les goûts !
Passez vos vacances en Tunisie et assistez au Festival Mûsîqât en vous laissant porter par la musique et les cultures. Et la meilleure façon de profiter pleinement de ces quelques jours coupés du temps est de prendre une location à Sidi Bou Saïd et ses environs.

Alors n’hésitez plus, partez vous vider l’esprit au rythme de musiques du monde entier au Festival de Mûsîqât de Sidi Bou Saïd !
]]>
contact@musiqat.com (www.musiqat.com)Actualitéshttp://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50Wed, 14 Sep 2011 00:09:00 +0100http://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50
<![CDATA[4ème édition de Mûsîqât du 9 au 24 octobre au palais Ennejma Ezzahra ]]>http://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50
Dans sa nouvelle édition Mûsîqât, continuera à parier sur la diversité, culturelle d’une façon générale et musicale d’une façon particulière et à combattre la tendance à l’uniformité et l’homogénéisation.

Ces choix fondamentaux dans la programmation seront confortés à l’occasion de la tenue à Tunis du 3ème Forum Mondial de la Musique et de la 33ème Assemblée Générale du Conseil International de la Musique prévus du 17 au 22 octobre 2009 : Deux évènements, d’une grande portée pour la musique, qui seront organisés conjointement par le Conseil International de la Musique (CIM) et le Comité National Tunisien de la musique, avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine.

Mûsîqât, maintient le cap ; sa quatrième édition sera, à l'instar des trois précédentes, un lieu de rencontre des musiques de patrimoine et une occasion pour régénérer ces musiques de base, pour en réhabiliter l'écoute et l'impact.

Dans sa nouvelle édition Mûsîqât, continuera à parier sur la diversité, culturelle d’une façon générale et musicale d’une façon particulière et à combattre la tendance à l’uniformité et l’homogénéisation.

Ces choix fondamentaux dans la programmation seront confortés à l’occasion de la tenue à Tunis du 3ème Forum Mondial de la Musique et de la 33ème Assemblée Générale du Conseil International de la Musique prévus du 17 au 22 octobre 2009 : Deux évènements, d’une grande portée pour la musique, qui seront organisés conjointement par le Conseil International de la Musique (CIM) et le Comité National Tunisien de la musique, avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine. ]]>
contact@musiqat.com (www.musiqat.com)Actualitéshttp://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50Wed, 14 Sep 2011 00:09:00 +0100http://www.musiqat.com/site/fr/news.php?id_article=50
<![CDATA[5e édition de Mûsîqât - Voyage à bord des musiques traditionnelles ]]>http://www.musiqat.com/site/fr/presse.php?id_article=51contact@musiqat.com (www.musiqat.com)Dossier de pressehttp://www.musiqat.com/site/fr/presse.php?id_article=51Wed, 14 Sep 2011 00:09:00 +0100http://www.musiqat.com/site/fr/presse.php?id_article=51<![CDATA[A la une : Zouheir Gouja, Mûsîqât 2010 ]]>http://www.musiqat.com/site/fr/presse.php?id_article=51contact@musiqat.com (www.musiqat.com)Dossier de pressehttp://www.musiqat.com/site/fr/presse.php?id_article=51Wed, 14 Sep 2011 00:09:00 +0100http://www.musiqat.com/site/fr/presse.php?id_article=51<![CDATA[« Mûsîqât » : Le liturgique et le sacré dans tous leurs états ]]>http://www.musiqat.com/site/fr/presse.php?id_article=51contact@musiqat.com (www.musiqat.com)Dossier de pressehttp://www.musiqat.com/site/fr/presse.php?id_article=51Wed, 14 Sep 2011 00:09:00 +0100http://www.musiqat.com/site/fr/presse.php?id_article=51<![CDATA[Mûsîqât - Babani Koné, la griotte du Mali en ouverture - Et elle réinventa la tradition]]>http://www.musiqat.com/site/fr/presse.php?id_article=51contact@musiqat.com (www.musiqat.com)Dossier de pressehttp://www.musiqat.com/site/fr/presse.php?id_article=51Wed, 14 Sep 2011 00:09:00 +0100http://www.musiqat.com/site/fr/presse.php?id_article=51